26 novembre 2007

Enfants maudits.

Je suis arrivée ici sans l'ombre d'une certitude. Quelques idéaux peut-être.
Quelques idéaux cueillis sur le bord d'une route que je n'avais pas même pris la peine de remarquer, quand tout nous souriait encore.

Je suis arrivée sans trop savoir, même si j'imaginais les claques tant que je le pouvais.
Les échecs, l'eau froide et les silences, aussi.
Pitié, ne me force pas à te toucher.

Trois mois déjà, enfin. Voilà.
J'ai du passer par toutes les phases imaginables, sauf une réussite franche - ni même un peu mensongère - peut-être.

J'apprends la confrontation à des regards remplis de vide et de distance. A quémander de l'attention dans un désert d'indifférence.
C'est à n'y rien comprendre.

Il y a quelques mois j'étais persuadée que nous serions comme des rois, tous les deux, ici, comme tout était prévu. Et puis la vie, tes envies, mes bêtises... Et puis mon cadre vide de toi.
J'espèrais tellement, peut-être pas tant qu'un nous qui aurait démonté mon insignifiance, peut-être rien que toi pour me signifier au monde, ou m'insuffler un peu de sens.

Je me brûle.
Mais quand bien même abandonnerais-je, que faire de mon ego blessé?
Le vide que laisse ton absence m'étoufferait presque. Je n'avais besoin que de ton attention.
Mais quand bien même abandonnerais-je, que faire de tous mes rêves d'un été?
L'échec vous va si bien.

Posté par sartremonamour à 19:10 - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Enfants maudits.

    "J'apprends la confrontation
    À des regards remplis de vide et de distance.
    À quémander de l'attention
    Dans un désert d'indifférence."

    Ah ben ça commence à venir, parfait !

    Posté par Enisséo, 26 novembre 2007 à 19:32 | | Répondre
  • On l'a peut-être attendue, cette note, mais elle est magnifique...
    Au passage je ne pense pas que tu ai besoin de qui que ce soit pour t'insuffler du sens. Les autres ne sont pour toi qu'une aide, toutes les ressources,tous les moyens, toute l'énergie, tu les a en toi...

    Posté par peebee, 26 novembre 2007 à 21:25 | | Répondre
  • Et tu nous manques.
    Il me faudrait sans doute cesser de vivre dans le passé, aussi mince soit-il, mais. J'y étais plutôt bien, avec toi.

    Appelle-moi, quand tu veux.

    Posté par Marguerite., 26 novembre 2007 à 23:18 | | Répondre
  • Bonjour,
    je te souhaite de bonnes et agréables fêtes de fin d'année avec ceux que tu aimes et qui t'aiment. J'espère que 2008 sera pour toi une année riche en émotion, que tu connaitras la santé mais aussi la réussite, enfin que ton blog continura à nous réjouir que tu auras la visite fidèle de nombreux lecteurs.

    Posté par Pierre, 28 décembre 2007 à 10:32 | | Répondre
  • Joyeuses fêtes !

    Posté par peebee, 29 décembre 2007 à 00:21 | | Répondre
  • Bonne Année à toi pitchounette =)

    Posté par calilou, 02 janvier 2008 à 23:45 | | Répondre
  • Une lectrice (et admiratice) anonyme s'impatiente! A quand du nouveau?
    Je te souhaite une belle année, une bonne dose de reussite et de bonheur.

    Posté par une inconnue, 04 janvier 2008 à 20:23 | | Répondre
Nouveau commentaire